17 déc. 2011

Queer à la cité #5 : Edward II

Dans le cadre du projet Cinecittà, nouvel écran sur Nice...
Tous les mois, entre octobre et mai, une séance de cinéma ou un spectacle de Théâtre/Danse dans un lieu magique et historique qui invite au croisement de pratiques artistiques, dans un esprit de liberté. Et pour le second rendez-vous : 
Jeudi 12 janvier 2012 \\ 20h00
EDWARD II
de Derek Jarman \\ Royaume-Uni \\ 1991 \\ 1h26 \\ vost \\ 35mm
en partenariat avec Prends-moi, le magazine des sexualités gay
Nouvellement couronné, Edouard II rappelle d’exil son amant Piers Gaveston. Il le couvre de cadeaux et de titres honorifiques et lui permet de se venger de l'Evêque de Winchester, responsable de sa déportation, qui est torturé et enfermé à la Tour de Londres. En réaction, la cour, regroupée autour du chef des armées Mortimer et de la reine délaissée Isabelle, s’organise pour précipiter la chute de favori trop gênant...
« Pour Derek Jarman, déjà souffrant, les « forces du Mal », c'est l'Angleterre en proie à la révolution conservatrice de Margaret Thatcher et, par conséquent, à une homophobie dévastatrice. (...) Politiquement et esthétiquement, Edward II – le meilleur Jarman, et de loin – garde toujours sa vigueur ravageuse.» TELERAMA


Tarif unique : 6 €
Pass Pink 3 films + 1 spectacle : 27 €
Réservations et informations : 04 93 16 82 69 // unionbproud@gmail.com 
Projet CINECITTA 2011/2012 \\ Nouveau Théâtre de la Cité \\ Ancien Cinéma REX
3 rue Paganini 06000 Nice,  http://www.theatredelacite.fr/


ATTENTION CHEF-D'OEUVRE DU CINEMA
Réécriture de la pièce de Christopher Marlowe, Edward II est une oeuvre libre et baroque qui mêle passion, trahison et violence. Contestataire et provocateur, Jarman mêle la langue de Marlowe, illustres dramaturge de la période élisabéthaine et contemporain de Shakespeare, aux formes postmodernes des années 90. Puisant dans la scénographie moderne, l’iconographie gay ou l’esthétique pop - l'apparition de l'icône Annie Lennox - Edward II mélange les genres en assumant  ses origines classiques. Oeuvre d’un auteur culte, Edward II est un condensé magnifique de rage et de poésie. 


DEREK JARMAN
Enfant terrible du cinéma anglais des années 90

Derek Jarman (1941-1994) est un des cinéastes les plus extrêmes du cinéma britannique. Il débute sa carrière à l’occasion du tournage du chef d’oeuvre de Ken Russel, Les Diables, en 1970, pour lequel il assure les décors et la production. Se découvrant une passion, il poursuit sa collaboration avec Russel sur Messie sauvage (1972) et réalise ses premiers courts métrages en Super 8.  
En 1975, son premier long métrage fait sensation et scandale. Coréalisé avec Paul Humsfress, Sebastiane mêle religion et sexualité pour illustrer la vie du martyre Saint Sébastien. Ouvertement homosexuel, Jarman pose ici les bases d’une oeuvre délibérément marginal et férocement engagée, aux formes novatrice, flirtant avec l’expérimentale et l'esthétique homoérotique. Devenu culte pour la communauté gay, son travail est un soutien important au mouvement LGBT anglais en pleine affirmation. 
The Angelic Conversation offre une lecture de sonnets shakespeariens par Judy Dench sur fond d’images de couple gay. The Garden revisite la Passion du Christ à travers un couple d’homosexuels. Caravaggio - Ours d’Or au Festival de Berlin- ou Wittgenstein sont des illustrations très personnelles et iconoclastes de la vie du peintre de la renaissance et du philosophe allemand. Edward II est une charge virulente contre l'homophobie ambiante et convoque les militants de l’association Outrage (Act-up anglais) au milieu d’une pièce élisabétaine.
Très critique envers une société britannique, Jarman s’impliquera personnellement en parlant publiquement du SIDA, après la découverte de sa séropositivité. Très atteint par la maladie, il termine quelques mois avant son décès Blue, film testament et autoportrait face au sida et à la mort, puis Glitterbug, documentaire composé d’images inédites de sa vie et de ses tournages.

1976 : Sebastiane
1977 : Jubilee
1979 : The Tempest
1985 : The Angelic Conversation
1986 : Caravaggio
1988 : The Last of England
1989 : War Requiem
1990 : The Garden
1991 : Edward II
1993 : Wittgenstein
1993 : Blue 
1993 : Glitterburg

Pour en savoir plus :

EDWARD II 

JUBILEE

23 nov. 2011

Queer à la Cité #3 : Zero Patience


Dans le cadre du projet Cinecittà, nouvel écran sur Nice...
Tous les mois, entre octobre et mai, une séance de cinéma dans un lieu magique et historique qui invite au croisement de pratiques artistiques, dans un esprit de liberté. Et pour le second rendez-vous : 
Jeudi 1er décembre 2011 \\ 20h00
ZERO PATIENCE
de John Greyson \\ Canada \\ 1993 \\ 1h40 \\ vost \\ Num \\ int. - 12 ans
Une féérie musicale sur le SIDA... qui s'’inscrit dans le cadre de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA organisée par Le Collectif 06 de lutte contre le SIDA : + d'infos ici 
Au Muséum d'Histoire Naturelle de Toronto, Sir Richard Burton, grand sexologue rescapé de l'époque victorienne, prépare une exposition sur les maladies à travers les âges. La pièce maîtresse de cette «salle des contagions» est le «patient Zero», un steward canadien qui aurait introduit le virus du Sida sur le continent américain. Burton s’efforce de le décrire comme un dégénéré irresponsable et nymphomane mais la rencontre avec le fantôme de Zero va bouleverser cette vision puritaine et homophobe.

«Zero Patience invente une histoire pour lutter à sa façon contre le SIDA. Il utilise une des formes les plus cinématographiques du merveilleux : la comédie musicale» LES CAHIERS DU CINEMA



Tarif unique : 6 €
Pass Pink 3 films + 1 spectacle : 27 €
Réservations et informations : 04 93 16 82 69 // unionbproud@gmail.com 
Projet CINECITTA 2011/2012 \\ Nouveau Théâtre de la Cité \\ Ancien Cinéma REX
3 rue Paganini 06000 Nice,  http://www.theatredelacite.fr/

18 nov. 2011

1er décembre 2011, Journée mondiale de lutte contre le Sida



Des temps forts - rencontres de sensibilisation aux risques avec le grand public, recueillement autour du ruban rouge, projection d'un film  autour de la thématique - et de nombreux autres événements sont prévue les Mercredi 30 novembre et Jeudi 1er décembre 2011.

Mercredi 30 novembre 2011
14h00-17h00 > RENCONTRE AVEC LE PUBLIC NICOIS \\ Centre ville de Nice
Des équipes composées de militants du Collectif et d’étudiants formés pour l’occasion sillonneront la ville à la rencontre du public avec des informations et des messages de prévention. Ils seront suivis et filmés par Les Ouvreurs.

Jeudi 1er décembre 2011
12h00 EXPOSITION « PEINDRE CONTRE LE SIDA » \\ Ipag - 4 boulevard Carabacel - Nice
18h00 RASSEMBLEMENT & MARCHE AUX FLAMBEAUX \\ Place du Palais de Justice - Vieux Nice
19h00 PRISES DE PAROLE, MINUTE DE SILENCE, RUBAN ROUGE \\ Place Magenta - Nice
20h00 > CINEMA : ZERO PATIENCE \\ Théâtre de la Cité - 3 rue Paganini, Nice - 04 93 16 82 69

ZERO PATIENCE 
de John Greyson
Canada \\ 1993 \\ 1h40 \\ VOST \\ Num \\ int. - 12 ans
Au Muséum d'Histoire Naturelle de Toronto, Sir Richard Burton, grand sexologue rescapé de l'époque victorienne, prépare une exposition sur les maladies à travers les âges. La pièce maîtresse de cette «salle des contagions» est le «patient Zero», un steward canadien qui aurait introduit le virus du Sida sur le continent américain. Burton s’efforce de le décrire comme un dégénéré irresponsable et nymphomane mais la rencontre avec le fantôme de Zero va bouleverser cette vision puritaine et homophobe.
«Zero Patience invente une histoire pour lutter à sa façon contre le SIDA. Il utilise une des formes les plus cinématographiques du merveilleux : la comédie musicale» CAHIERS DU CINEMA
Harmonie Méditerranée offrira au public un cocktail - buffet à l'issue de la séance. 

6 nov. 2011

Queer à la Cité #2 : Mel & Jenny

Dans le cadre du projet Cinecittà  > nouvel écran sur Nice ...
Tous les mois, entre octobre et mai, une séance de cinéma dans un lieu magique et historique qui invite au croisement de pratiques artistiques, dans un esprit de liberté. Et pour le second rendez-vous : 
Jeudi 10 novembre 2011 \\ 20h00
MEL & JENNY
de Nana Neul \\ Allemagne \\ 2010 \\ 1h29 \\ vost \\ Num
Mel, une jeune femme aux allures garçonne, rêve de changer de vie. Sa rencontre avec Jenny lui permet de s’inventer une nouvelle identité. Elle devient Miguel, originaire du Portugal, et enferme sa nouvelle relation amoureuse dans un mensonge, de plus en plus difficile à révéler. Elle découvre à quel point il est exaltant et parfois violent d'être amoureuse...

Acclamé dans de nombreux festivals à travers le monde, le film, plein de charme, à l'image de ses interprètes a obtenu le Prix Têtue du meilleur film au Festival Lesbien Cineffable en 2009. Nana Neul y dépeint avec justesse les tumultes liés à la recherche de son identité sexuelle et aux difficultés de l'assumer. «La réalisation est magnifique, le film est une succession d'images poétiques, les actrices sont remarquables» - TETUE




Tarif unique : 6 €
Pass Pink 3 films + 1 spectacle : 27 €
Réservations et informations : 04 93 16 82 69 // unionbproud@gmail.com 
Projet CINECITTA 2011/2012 > Nouveau Théâtre de la Cité > Ancien Cinéma REX
3 rue Paganini 06000 Nice  > http://www.theatredelacite.fr/



23 oct. 2011

1er décembre 2010 : VIH, toujours en augmentation dans le 06. Et moi ?

Pour le 1er décembre 2011, le Collectif 06 de lutte contre le SIDA propose une nouvelle campagne de sensibilisation autour du thème VIH, toujours en augmentation dans le 06. Et moi ? 
Comme annoncé précédemment, voici enfin la vidéo de lancement de cette grande opération, réalisée par Les Ouvreurs avec le concours de tous les membres du Collectif.

© Audrey Leclerc/Les Ouvreurs, 2011

 N'hésitez pas à participer à cette campagne en partageant le plus largement possible cette vidéo.

6 oct. 2011

Queer à la Cité #1 : The Rocky Horror Picture Show, en live


Les Ouvreurs vous présentent un nouveau rendez-vous culturel LGBT mêlant cinéma, théâtre et danse au Théâtre de la Cité. Retrouvez tous les mois, entre octobre et mai, une projection ou un spectacle totalement queer dans un lieu magique qui invite au croisement de pratiques artistiques, dans un esprit de liberté.


Dimanche 30 octobre 2011 \\ 20h00 (complet) & 22h30
THE ROCKY HORROR PICTURE SHOW
de Jim Sherman \\ USA \\ 1975 \\ 1h36 \\ vost \\ Num \\ Int. - 12 ans


La cultissime comédie musical animée en live par les Irrational Masters
Attention, c’est l’événement incontournable de la rentrée. The Rocky Horror Picture Show revient à Nice dans une version animée en live par les Irrationals Master, tout droit sortie des mythiques soirées parisiennes du Studio Galande. Une séance de cinéma comme vous n’en avez jamais vue, où le spectacle est autant dans la salle qu’à l’écran. 
The Rocky Horror Picture Show, c’est la folle histoire d'un jeune couple coincé, Brad et Janet, qui tombe en panne un soir d’orage et trouve refuge dans un mystérieux château peuplé d’étranges occupants. Le propriétaire Frank’N Furter se livre à une très sensuelle expérience à laquelle ils vont prendre part malgré eux... 
Porté par un casting inoubliable - notamment Tim Curry, Susan Sarandon dans son 1er rôle - et les chansons de Richard O'Brian - les mythiques The Time Warp et Sweet Transvestite - cet opéra rock reste un film totalement inclassable. VENEZ DEGUISÉS, des cadeaux sont à gagner.
Cette expérience unique viendra clore la 2e Fantastique Semaine du Cinéma, organisée par les Méduses (24-30 octobre 2011)


Tarif unique : 10 €
Pass Pink 3 films + 1 spectacle : 27 €
Réservations et informations : 04 93 16 82 69 // unionbproud@gmail.com 

Projet CINECITTA 2011/2012 > Nouveau Théâtre de la Cité > Ancien Cinéma REX
3 rue Paganini 06000 Nice  > http://www.theatredelacite.fr/

7 sept. 2011

Agenda 2011-2012, épisode 1 : une fantastique rentrée

Nous vous avons quittés sur le franc succès du Pink Week-end, où près de 300 personnes nous ont suivis pour la projection de Certains l’aiment chaud et pour la représentation du Cabaret Sexuel. Après quelques semaines de vacances bien méritées, les Ouvreurs proposent une rentrée très «fantastique» en amuse-bouche d’une année pleine de surprises, riche de nouveaux partenariats très prometteurs.
Pour les deux premiers rendez-vous, nous poursuivons notre exploration des liens entre deux genres cinématographiques en marge(s) : fantastique/horreur et queer (1). Au programme :

ACTE 1 : Séance «La Science-fiction de Jonh Carpenter» avec Ghosts of Mars
10 Septembre 2011, 19h30, Cinéma Le Mercury - Nice
5 € la séance, film int. - 12 ans

Reprise de Cinenasty pour la deuxième saison du célèbre ciné-club, totalement «Midnight movies», proposé par Les Méduses. Plus d’infos sur www.cinenasty.com. Les Ouvreurs se sont vu offrir une carte blanche pour la séance d’ouverture. L’occasion de redécouvrir sur grand écran un petit chef-d’oeuvre de John Carpenter, alias «Big John», un des grands maîtres du cinéma fantastique américain. Un film de science-fiction horrifique présentant des personnages à vif, en état de siège, aux prises avec une menace enragée et protéiforme.

Ghosts of Mars (USA, 2001, 1h38, vost, 35mm), western futuriste ultra-violent, relate l’expédition d’un groupe de policiers dans une station minière en bordure de la zone explorée de la planète rouge. Les femmes sont aux commandes de la troupe, à l’image de la société matriarcale lesbienne qui s’est imposée comme nouvel ordre social mondial. Venu transférer un dangereux criminel, Desolation Williams, le groupe se trouve aux prises avec une horde de zombies sanguinaires, possédés par l’esprit de la planète.

Bande-annonce

ACTE 2 : The Rocky Horror Picture Show Live
30 octobre 2011, 20h, Théâtre de la Cité, Nice
10 € la séance live animée par les Irrational Masters (troupe officielle du Studio Galande de Paris), film int. - 12 ans

Attention ! Evénement incontournable à ne pas rater. Les Ouvreurs vous proposent pour la seconde fois à Nice (3) de découvrir la comédie musicale la plus culte de tous les temps, The Rocky Horror Picture Show de Jim Sharman (USA, 1975, 1h40) dans une version live animée par la troupe des Irrationals Master, tout droit sortie des mythiques soirées du Studio Galande de Paris. Une séance de cinéma comme vous n’en avez jamais vue où le spectacle est autant dans la salle que sur l’écran. Cette soirée d’exception viendra en même temps clore la 2e Fantastique Semaine du Cinéma, (organisée par les Méduses du 24 au 30 octobre 2011) et inaugurer Cine Città, la nouvelle programmation « queer cinema» mensuelle proposée par le Théâtre de la Cité en partenariat avec Lo Peolh et Les Ouvreurs.
Pour les distraits, The Rocky Horror Picture Show, c’est l’histoire complètement barrée de Janet et Brad, un jeune couple coincé qui tombe en panne un soir d’orage et trouve refuge dans un mystérieux château peuplé d’étranges occupants. Le propriétaire, Frank’N Furter, se livre à une étrange et très sensuelle expérience à laquelle ils vont prendre part malgré eux.

Bande-annonce
ou ici http://youtu.be/Rj_xYu2QGQc

Notes :
(1) mot anglais signifiant « étrange » ou « peu commun » utilisé comme insulte homophobe puis réemployé par provocation ironique par les mouvements militants et intellectuels GLBT.
(2) in Mythes et masques, les fantômes de John Carpenter, Luc Lagier et Jean-Baptiste Thoret, Dreamland Editeur, Paris, 1998, p.265.
(3) plus de 250 personnes ont pu assister à la projection endiablée du Rocky Horror Picture Show en live, programmée en clôture de la 1ère édition des Rencontres In&Out en avril 2009 au Casino Ruhl.

A suivre au prochain numéro
2011-2012, épisode 2 : Solidarité et Journée mondiale de lutte contre le SIDA

20 juil. 2011

Retour en images sur le Pink Week-end

Trois jours intenses, glamour - à l'écran comme à la scène - préventifs et militants, voilà en quelques mots un petit résumé de notre Pink Week-end, proposé à l'occasion de la 8e Pink Parade de Nice.

Aux côtés de SIS, de la Cie Miranda/Théâtre de la Cité, de la Mutualité Française, de Lo Peolh Cinéma et de La Semeuse, nos habituels partenaires, nous avons été heureux d'accueillir près d'une centaine de spectateurs pour la projection en plein air de Certains l'aiment chaud (Some like it hot) et tout autant pour la représentation théâtrale du Cabaret sexuel. Rires et émotions étaient au rendez-vous, entre les frasques travesties de Tony Curtis et Jack Lemmon, accompagnés par le ukulélé de la divine Marilyn Monroe, et les péripéties de Dana, Nina, Victor, Lise, la petite troupe du Cabaret sexuel, menée par son envoutant-e et sulfureux-se maître-sse de cérémonie.

La prévention fut comme toujours l'autre coeur de notre engagement tout au long de ce week-end, avec des stands sur les lieux des différentes manifestations et nos deux fabuleux chars surmontés des superbes et gigantesques capotes SIS/La Mutualité française.

Autant d'occasions pour clamer fièrement, en écho de la fameuse réplique finale du chef d'oeuvre de Billy Wilder, Personne n'est parfait-e. Oui et alors ? Va falloir vous y faire, nous ça nous va bien... 








24 juin 2011

Quartier d'été, saison 3 : Certains l'aiment chaud


A l’occasion de la 8e édition de la Pink Parade de Nice, la Cie Miranda, le Théâtre de la Cité, la Mutualité française PACA, SIS - Ligne Azur et Les Ouvreurs s’associent pour proposer deux temps forts entièrement gratuits pour accompagner la manifestation organisée par Aglae :  

vendredi 15 juillet / 21h00 / CINEMA DE PLEIN AIR 
Projection gratuite au Terrain de Tennis de La Semeuse (Vieux-Nice)
CERTAINS L’AIMENT CHAUD 
Production : Lo Peolh Cinéma, La Semeuse et Les Ouvreurs
Comédie de Billy Wilder (USA, 1959, 2h01) avec Marilyn Monroe, Tony Curtis et Jack Lemmon.
Deux musiciens de jazz au chômage, mêlés involontairement à un règlement de comptes entre gangsters, se transforment en musiciennes pour leur échapper. Ils partent en Floride avec un orchestre féminin et tombent amoureux de la ravissante chanteuse du groupe, qui cherche à épouser un milliardaire. "Le scénario, d'une audace et d'un humour ravageurs, baigne dans une sensualité gouailleuse et rigolote. Le film est une merveille de rythme, d'invention et de gaîté. Si Marilyn est magique, c'est Lemmon dont on se souvient avec le plus d'enthousiasme, dansant un tango érotico-comique avec son soupirant milliardaire et pestant contre un groom qui, dans l'ascenseur, lui a pincé les fesses, alors qu'il (elle) n'est même pas joli(e)." TELERAMA
 

samedi 16 juillet  / PINK PARADE
CHAR AUX COULEURS DES 4 ASSOCIATIONS
Distribution de préservatif et de documentations de prévention et show de la Compagnie Miranda sur le thème du Cabaret sexuel.
dimanche 17 juillet / 21h00 / THEATRE
Représentation gratuite au Théâtre de la Cité 
LE CABARET SEXUEL
Spectacle mis en scène par la Compagnie Miranda en collaboration avec la Mutualité française PACA, la LMDE, le MFPF et SI et le Conseil Général 06  issu d’un programme de prévention des risques sexuels à destination du public étudiant, financé par le Conseil Régional PACA et l’ARS PACA.
Lieu aux multiples facettes... On y boit un verre en journée, on y rêve le soir, emporté par un spectacle féerique et osé. Ici les gens se croisent et s’échangent... des mots, des vérités, des confessions... sans tabou. Ici les masques tombent, les langues se délient, les corps se parlent et se donnent en spectacle. Ici, on se montre tel que l’on est... ou tel que l’on voudrait être. Autour d’un café, on discute, on se rencontre... Les héros se retrouvent confrontés aux problèmes de leur temps, imposés par une drôle de société : peurs et désirs, envies et réalité... Sur les pas de leur quotidien et de leurs préoccupations, nous suivons le parcours de ces personnages atypiques. Pourtant à travers eux, chacun pourra se reconnaître : fantasmes non réalisés, désirs inachevés ou envie de destins extraordinaires... Entre rire et émotion, prévention et information, ce spectacle donne à réfléchir, à voir et à savoir, et surtout... à rêver.

13 mai 2011

Bilan In&Out 2011

Une réjouissante affluence pour cette 3e édition

Les Ouvreurs sont heureux de vous annoncer que les Rencontres In&Out 2011 ont rassemblé 3348 personnes durant les 9 jours que comptait le festival, soit 971 de plus que l’an dernier, pour une moyenne de 370 personnes par jour.

A l’issue de cette 3e édition, la manifestation a résolument trouvé sa place dans le paysage culturel niçois en intéressant un public incroyablement varié. Il s’est déplacé en masse sur les différents lieux de projection (Auditorium du MAMAC, Cinéma Le Mercury et le Rialto, Villa Arson) pour rencontrer les cinéastes présents pour l’occasion : Joao Pedro Rodrigues, Céline Sciamma, Emilie Jouvet, Vincent Dieutre et Louis Dupont, qui ont tous exprimé leur grande satisfaction face à un tel accueil.

Ce bilan nous encourage à poursuivre nos efforts et entérine notre volonté de proposer un festival de cinéma qui défende avant tout les films et les réalisateurs en s’adressant au plus grand nombre. Des débats passionnants dans les salles qui se sont poursuivis lors nos traditionnels et conviviaux cocktails de fin de séance.

Nous tenons une nouvelle fois à remercier nos partenaires sans qui cette belle réussite n’aurait pu avoir lieu, au premier rang desquels Lo Peolh Cinéma, L’Eclat, les Méduses - Cinenasty et bien entendu la Ville de Nice, le Conseil Général des Alpes-Maritimes et le Conseil Régional PACA.

Alors que le souvenir d’In&Out 2011 est encore vif, nous sommes déjà à pied d’oeuvre pour poursuivre nos autres activités et préparer la 4e édition des rencontres qui se tiendra à Nice du 24 avril au 2 mai 2012.

Prochains rendez-vous des Ouvreurs

MAI 2011, à l’occasion de la 2e Queer Palm du Festival de Cannes
Pour la deuxième année, Les Ouvreurs sont partenaires de la Queer Palm, le prix LGBT et décalé du 64e Festival de Cannes (11-22 mai 2011). 
+ d’infos sur www.queerpalm.fr

JUILLET 2011, à l’occasion de la 8e Pink Parade
Comme l’an dernier, Les Ouvreurs participent à la Gay Pride niçoise en partageant un char avec ses partenaires SIS, la Cie Miranda et la Mutualité française PACA le 16 juillet prochain. Et pour accompagner cinématographiquement l’événement, ils proposent une projection en plein air en hommage au cinéaste Blake Edwards, récemment disparu.

29 avr. 2011

Une équipe formidable

In&Out 2011, une partie de l'équipe des Ouvreurs et leurs partenaires (Pierre, Vincent, Xavier, Stéphane, Jean-Pierre, Sylvain, Fatiha, Marie, Sébastien, Eric, Isabelle, Catherine, Louis, Jannick, Blandine, Benoît, Thomas, Audrey, Mike et Jessica). Matt, Alice, Sylvie, Fabrice, Yveline, Marc, Anthony Christophe, Blaise étaient en plein boulot... Merci à tous.  

15 avr. 2011

PRENDS-MOI, partenaire d'In&Out 2011


In&Out 2011 est partenaire de l'INPES et de PRENDS-MOI, son magazine des sexualités gay. A cette occasion, des tee-shirts et la 6e édition du mag seront distribués gratuitement tout au long de la manifestation. De plus le spot de prévention, Comment ça va les filles, produit en collaboration avec Yagg.com, sera projeté en avant-programme de la plupart des séances.


PRENDS-MOI, le magazine des sexualités gay

SPOT "COMMENT CA VA LES FILLES"

20 mars 2011

Thématiques 2011

In&Out structure sa programmation autour de thématiques quotidiennes, mettant en relation les films d’un/e même ou de plusieurs cinéastes. Ce parti pris donne l’occasion aux spectateurs d’appréhender plus amplement la richesse des sujets abordés.

Vue d’ailleurs : Le Portugal de João Pedro Rodrigues 
Après la Grèce en 2010, le Portugal est à l’honneur au travers de l’oeuvre iconoclaste de João Pedro Rodrigues, qui, en seulement trois films, a su imposer un style décapant et un regard singulier sur l’homosexualité.

Riot* Girls   (*en révolte) 
Héritière de la révolution féministe pro-sexe des années 80, Emilie Jouvet et Mia Engberg cherchent à inventer de nouvelles représentations du désir, au croisement de l’art, de la pornographie et du politique.

La double vie de François Sagat 
Comme Rocco Siffredi en son temps, François Sagat, star du porno gay, fait une percée hors de son territoire et s’offre à la caméra de Christophe Honoré et de Bruce LaBruce pour des films d’une grande radicalité.

Foucault va au cinéma
Quatrième cycle de l’ambitieuse programmation que consacre L’Eclat aux relations de Michel Foucault avec le Cinéma. Centrés sur la Sexualité, les films de Pasolini, Schroeter, Genet y côtoient le témoignage de Daniel Defert, le dernier compagnon du philosophe.

Une journée avec Vincent Dieutre 
Des films à la première personne, un questionnement sur le rapport du cinéma à l’art, à l’émotion artistique, à la croyance, à la mémoire, des films qui «démontent les mécanismes de la fiction pour remettre tout à plat et voir ce qui reste quand on y croit plus».

Documentaires au présent 
Pour se souvenir de Jean LeBitoux, figure de prou de la militance LGBT française ; voyager en Ouganda, terrain d'expérimentation homophobe des fondamentalismes religieux ; découvrir Miwa, star de cinéma et «seul homosexuel officiel du Japon», explorer les coulisses du Lido et comprendre en quoi les Gay Pride sont encore utiles aujourd’hui.

Sans oublier les Séances « Mauvais Genre » désignant des films, toutes thématiques confondues, qui dérangent par leur forme ou les sujets qu’ils abordent, et bien entendu l’habituelle Double clôture Gay + Lesbienne .

Invités 2011

L’un des grands enjeux d’In&Out demeure la présence de nombreux artistes durant toute la durée de la manifestation, donnant tout son sens au terme de rencontres.



João Pedro RODRIGUES 
Réalisateur des films O’Fantasma, Odete, et Mourir comme un homme 
(présent le mardi 19 et mercredi 20 avril)
L’un des plus brillants cinéastes portugais de sa génération, remarqué par tous les grands Festivals internationaux. A la Mostra de Venise d’abord avec son premier court métrage Parabéns!, Prix Spécial du Jury en 1997 puis O'Fantasma, sélectionné en compétition officielle en 2000. Ce film, quasi muet, qui relate les errances sexuelles d’un jeune homme, acquiert rapidement le statut d’oeuvre culte. Après Venise, c’est au Festival de Cannes qu’il présente Odete (2005) drame sur les suites d'un deuil inattendu, puis un nouveau court métrage, China, China (2007) et le très remarqué Mourir comme un homme, Sélection «Un Certain Regard» en 2009.

Céline SCIAMMA
Réalisatrice et scénariste du film TomBoy 
(présente le jeudi 21 avril)
Entrée à la Femis, elle suit les conseils de Xavier Beauvois en réalisant elle-même son scénario de fin d’étude. Salué par la critique, Naissance des pieuvres est sélectionné au Festival de Cannes 2007 et remporte le Prix Louis-Delluc du premier long métrage. Elle vient de remporter le Prix du Jury aux Teddy Awards 2011, le prix gay et lesbien du Festival de Berlin.

Louis DUPONT
Réalisateur du film Les garçons du Lido 
(présent le vendredi 22 et samedi 23 avril)
Louis Dupont effectue des études entre théâtre et cinéma. Il travaille au Théâtre de la Cité à Nice et initie, en 1994, un atelier multiculturel, ouvert aux jeunes sans domicile fixe. Il tourne plusieurs documentaires qui s’attachent à créer une nouvelle esthétique du corps : Memosium, Torse, Les garçons de la plage, Les garçons de la piscine.
Andy GRIFFITH
Danseur et acteur du film Les garçons du Lido 
(présent le samedi 23 avril)
A 28 ans, le danseur a réalisé son rêve en intégrant la troupe du Lido dirigée par le chorégraphe Pierre Rambert, qui perpétue l'âme du cabaret des Champs-Elysées, haut lieu des nuits parisiennes depuis 1946.

Emilie JOUVET
Réalisatrice de Too much Pussy 
(présente le samedi 23 et le dimanche 24 avril)
Son travail photographique explore la vie de la scène underground Queer parisienne entre intimité ou mises en scène subversives jouant avec le genre et l'identité. Ses films à l'esthétique sexy et engagée, exposent la beauté des corps qui s’affirment et luttent contre les frontières biologiques et culturelles. Too much Pussy ! Feminists Sluts in The Queer X Show est un documentaire entre filles sur le mouvement féministe pro-sexe.

Vincent DIEUTRE
Réalisateur de EA2 (Jean Eustache) , EA3 (Jean Cocteau) et Mon voyage d’Hiver 
(présent le vendredi 22 avril)
Après des études de cinéma à l'IDHEC et un mémoire de DEA sur l'esthétique de la confusion, il est lauréat, en 1989, d'une bourse de la Villa Médicis hors les murs à Rome et à New York. Il enseigne ensuite le cinéma à l'université de Paris VIII et à la Femis avant de passer à la réalisation. Ses films entre documentaire et autofiction se nourrissent de musique classique, de peinture baroque et de son homosexualité.

Xavier LEHERPEUR
Journaliste et critique de cinéma 
Critique habituel de l’émission de radio Le Masque et la plume sur France Inter, il collabore à plusieurs médias : en presse pour les magazines Ciné Live et Têtu, en télévision pour les émissions Le Cercle et La Matinale sur Canal +.

Franck FINANCE-MADUREIRA
Journaliste et critique de cinéma 
Critique de cinéma pour des sites Internet comme Yagg.com. Après une carrière de consultant et de formateur en Communication, Franck est l’initiateur de la Queer Palm, le prix LGBT du Festival de Cannes. ll travaille actuellement à la rédaction d’un livre d’entretien avec João Pedro Rodrigues.

Rencontres In&Out 2011

«Certains êtres sont comme des sables mouvants ; 
n’entrez pas dans leur intimité de peur d’être engloutis» 
Andrée Maillet 

Pour sa 3e édition, In&Out se place sous le signe de la continuité. Avec, nous l’espérons, autant d’audace que les années précédentes, et par-dessus tout le désir de s’aventurer hors des sentiers battus.

Cette année, le festival a choisi d’inscrire «l’Intime» en thème central de sa programmation, la question inspirant une part importante des réalisateurs dont nous vous proposons les films. Travaillé dans toutes les directions, débordant des cadres normatifs (et cinématographiques), l’Intime, domaine profondément intérieur et réservé à soi seul, offre un terrain d’expérimentation pour repenser la place des sexualités, des corps et des genres dans le monde actuel. Autant de tentatives singulières pour (re)conquérir cet espace de liberté, propice à toutes les transgressions mais de plus en plus sous surveillance.

In&Out, ce sont avant tout des rencontres et nous sommes heureux d’accueillir plusieurs cinéastes qui offrent des univers d’une grande diversité et dont nous aimons suivre le travail. Présents au cours du Festival, João Pedro Rodrigues, Emilie Jouvet et Vincent Dieutre nous proposeront leur regard pour le moins iconoclaste sur les sexualités, le désir ou encore la passion amoureuse. Reviennent aussi à Nice, Céline Sciamma pour son dernier film, TomBoy, fraîchement récompensé au Festival de Berlin, et Louis Dupont pour le dernier volet de sa trilogie, Les garçons du Lido.

Nouveauté et éclectisme commandent toujours la programmation, deux tiers des trente films proposés étant inédits à Nice. A l’image du film d’ouverture, Cuchillo de Palo, éblouissant pavé jeté dans la douloureuse mémoire de son pays par une jeune réalisatrice paraguayenne. Il en va de même pour la mémoire des cultures gays et lesbiennes, célébrée lors des hommages rendus au philosophe Michel Foucault, à l’écrivain Jean Genet, au cinéaste allemand Werner Schroeter ou encore au journaliste et activiste Jean Le Bitoux.

En cette période d’incertitude financière, rien ne pourrait être possible sans un soutien renouvelé des trois Institutions locales, un lien renforcé avec les principaux partenaires de la manifestation, Le Mercury, L’Eclat et Lo Peolh Cinéma, la participation de nombreuses associations niçoises, Les Méduses, L’espace lusophone, l’AdN, Aglaé et Sida Info Service et, pour la première fois cette année, celle du cinéma Le Rialto.

Nous vous souhaitons de bonnes rencontres In&Out 2011.

L’équipe des Ouvreurs 

15 mars 2011

Le programme sera disponible le 1er avril sur ce blog 

En attendant, le 1er teaser d'In&Out 2011 est livré le 16 mars...

9 févr. 2011

Foucault va au Cinéma 1



L’ECLAT ouvre un nouveau chapitre de son Cinéma de la pensée avec Michel Foucault. Sous forme de rencontres avec de jeunes penseurs, Foucault va au cinéma offrira un premier temps fort (11-13 février) et deux autres cycles de projections (20-22 mars et 10-12 avril). L’événement se clôturera avec une dernière journée de projections le 25 avril, dans le cadre des 3e Rencontres In&Out.
Quatre rendez-vous durant lesquels seront projetés plus d’une vingtaine de films, de pays, d’époques, de genres et d’esthétiques différentes, regroupés autour de 4 axes :

Une Journée d’études ouverte à tous 
A partir de la « démarche archéologique » du philosophe pour envisager l’Histoire et sa transmission, il s’agira de questionner le cinéma sur sa capacité à saisir, comprendre et à représenter l’Histoire.

Avec Foucault 
Programme composé de documents d’archives, de documentaire, des apparitions filmées, en partenariat avec l’INA.

De Foucault
Des films que le penseur a commentés, sous forme écrite ou sous forme d’entretien.

Pour Foucault
Des films qui traduisent sa pensée par les thèmes ou la forme.

Après Foucault 
Des films contemporains dans lesquels se développe sa pensée et qui peuvent avoir valeur d’héritage (Redacted de Brian de Palma, Punishment Park de Peter Watkins …).


1ER CYCLE (11-14 février)

Vendredi 11 février 
20h // REDACTED // Brian de PALMA // USA // 2008 // 1h30 // copie 35mm vostf
présenté par Dork Zabunyan 

Samedi 12 février 
14h // LILI MARLEEN // R.W FASSBINDER // RFA // 1980 // 2h // copie 35mm vostf 
20h // L'ANGLAISE ET LE DUC // Eric ROHMER // France // 2001 // 2h09 // copie 35mm
présenté par Patrice Maniglier 

Dimanche 13 février 
14h // IVAN LE TERRIBLE // S.M EISENSTEIN // URSS // 1944 // 3h10 // copie 35mm vostf 
20h // JEANNE LA PUCELLE : Les Batailles // Jacques RIVETTE // France // 1994 // 2h40 // copie 35mm présenté par Kaloust Andalian 

Lundi 14 février 
19h // DETRUIRE DIT-ELLE // Marguerite DURAS // France // 1968 // 1h38 // copie 35mm
présenté par P. Blouin 

8 févr. 2011

Le bleu est une couleur chaude

« Mon ange de bleu, Bleu du ciel, Bleu des rivières, Source de vie… »

Une histoire bouleversante douce et acide par alternance. Une histoire d'amour entre une adolescente et une jeune femme, d'une grande pudeur. La vie de Clémentine bascule le jour où elle rencontre Emma, jeune artiste aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir le désir et lui permet d’affronter enfin le regard des autres. Reste la fatalité qui peut s'inviter à chaque instant. A découvrir absolument.

Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh (Glénat)
Prix du public au Festival d'Angoulème 2011.


 

30 janv. 2011

Double(s), CSF propose deux films très queer

Comme chaque année, Cinéma Sans Frontière propose son festival qui, comme leurs séances hebdomadaires, se déroule au Cinéma Le Mercury.  Pour cette nouvelle édition, du 4 au 11 février, il sera question de DOUBLE(S), un thème qui résonne souvent avec les questions de genre. Notre attention se tourne plus particulièrement vers deux films très queer de cette belle programmation : Glen et Glenda, le premier film d'Ed Wood, ode au travestissement d'une grande modernité, et L'Autre, cinquième film de Patrick Mario Bernard et Pierre Trividic, qui représente l'aboutissement formel du travail du couple.
Chaque film est précédé d'une présentation et suivi d'une discussion avec le public animée selon les séances par Hervé Goitschel (HG), Vincent Jourdan (VJ), Bruno Precioso (BP) Josiane Scoleri (JS) et Philippe Serve (PS). Tous les films sont en vost. 
Vendredi 4 février à 20h30
GLEN OU GLENDA (PS) d’Ed Wood 
(Etats-Unis, 1953, 1h07)
Samedi 5 février à 20h30
FAMILIA (JS) de Fernando León de Aranoa 
(Esp-Port-Fra, 1997, 1h40)
Dimanche 6 février à 17h00
L’INVASION DES PROFANATEURS DE SÉPULTURE (VJ) de Don Siegel 
(Etats-Unis, 1956,1h20)
Lundi 7 févreir  20h 30
JE SUIS UN CYBORG (PS) de Park Chan-wook
(Corée du Sud, 2006, 1h45)

Mardi 8 février à 20h30
MIFUNE DOGME III (JS) de Soren Kragh- Jacobsen
(Danemark, 1999, 1h38)
Mercredi 9 février à 20h 30
L’AUTRE (HG) de Patrick-Mario Bernard et Pierre Trividic
(France, 2008, 1h37)
Jeudi 10 février à 20h 30
DOUBLE TAKE (BP) de Johan Grimonprez
(Belgique, 2009, 1h20)
Vendredi 11 février à 20h 30
LE VISAGE D’UN AUTRE (PS) de Hiroshi Teshigahara
(Japon,1966, 2h02)






26 janv. 2011

Le cinéma s'invite au Salon du Polar de Drap

Pour sa 4e édition, Polar à Drap, le Salon du Polar qui se tiendra à Drap du 4 au 6 février 2011 propose, une programmation cinématographique en partenariat avec Les Ouvreurs et Lo Peolh Cinéma. 
Vous pourrez voir ou revoir Le Poulpe (1998) et Holyday (2010) du réalisateur Guillaume Nicloux, films qui font écho à la thématique du Salon 2011, “Polar et humour”. Jean-Bernard Pouy, scénariste des deux films et créateur du personnage littéraire du Poulpe sera présent à l'issue des projections pour une rencontre avec le public. 
 Plus d'information sur le blog du Salon

3 janv. 2011

Filles et garçons au sein de l'Institution scolaire


Une journée de réflexion autour du thème "Filles et garçons au sein de l'Institution scolaire" est organisée le Samedi 8 janvier 2011, de 09h à 17h par la mission égalité filles/ garçons de l'IUFM de Nice (Centre Georges V). Les Ouvreurs y participent à plusieurs titres, notamment pour partager leur actions de prévention de l'homophobie dans les lycée niçois. Au programme :


1. L’apport des gender’s studies (9h00-11h00)


A quoi sert la différence des sexes ?, par Marie-Joseph Bertini, Professeure des Universités, UNS,
L'indifférence aux différences produit de la différenciation ou comment accompagner la construction identitaire des filles et des garçons dans la classe ? " par Marie-Louise Martinez -Verdier (MCF, HDR, sciences de l'éducation, IUFM, Université Nice Sophia- Antipolis, Labo I3DL (U. de Nice) et UMR ADEF (U. de Provence)
La construction des identités de sexe de l’enfance à l’adolescence, par Fabien Berrais (Psychothérapeute certifié, Art-Thérapeute, Coach, Formateur- Intervenant à l’IERTS) :

2. L’Etat et l’égalité filles/garçons à l’école (11h-12h00)


Présentation de la mission égalité filles/garçons du Rectorat, par Charlie Galibert
Présentation de la mission départementale aux droits des femmes et à l’Egalité, par Marie-Jeanne Mavic

3. Scènes de la vie quotidienne dans un établissement ordinaire : La guerre des sexes n’aura pas lieu ?! (14h-15h30)


Etre un homme parmi les femmes : Témoignages d’enseignants du 1er degré, par Blaise Fenart et Sébastien Lefebvre,
Collèges et lycées sous tension ? Etat des lieux, par Nicole Cadene, Benoit Arnulf et Vincent Vergult

4. Quand les associations viennent soutenir l’institution scolaire (15h30-17h00)


Les actions de prévention du sexisme - Retours d’expériences (Le CIDFF, Karine Brutelle),
Agir contre les violences faites aux femmes avant de ne plus pouvoir réagir (Ni Putes Ni Soumises 06, Zineb Doulfikar)
La culture contre l’homophobie (Les Ouvreurs, Benoit Arnulf)
Eduquer aux sexualités (Sida info services, Jean-Pierre Paringaux)
Les associations aux prises avec le genre : enjeux et perspectives (Association NOUS, Anne-Gaëlle Bauchet)

Avec l’aimable participation d’Isabelle Warnaar et Sylvain Guine pour des interludes autours de textes des Monologues du Vagin.

Les Ouvreurs dans Tétu

Voici un article du dernier numéro de Tétu (déc. 2010) sur les nouvelles orientations des Festivals de Films LGBT français. Les amateurs de Quartier d'été, nos séances en plein air estivales au terrain de tennis de la Semeuse, reconnaîtront les photos qui lui servent d'illustrations.







(double cliquez sur l'image pour l'agrandir et lire le texte) 

Soutien aux cinéastes iraniens Jafar Panahi et Mohammad Rasoulov



Les deux realisateurs  iraniens Jafar Panahi et Mohammad Rasoulov ont été condamnés voici quelques jours par la justice de leur pays à six ans d'emprisonnement (cf. article du Monde), Jafar Panahi se voyant de plus interdit pour 20 ans de tournage, de voyage à l'étranger et d'interviews. Neuf associations sont liées à ce projet : CSF, Regard Indépendant, ADN, Héliotrope, Amnesty, Polychromes, Les Ouvreurs, Espace Communication Lusophone et Les Méduses. Au programme de ces journées, organisées au Cinéma Le Mercury de Nice :

vendredi 07 janvier
18h30 : Le Ballon Blanc (Panahi, 85')
21h15 : Le Miroir (Panahi, 93').

samedi 08 janvier
17h : Le Cercle (Panahi, 90')
21h15 : Hors-Jeu (Panahi, 88')

dimanche 09 janvier
15h00 : La Vie sur l'Eau (Rasoulov, 90')
19h30 : Sang et Or (Panahi, 97')

Plus de renseignements à cinemasansfrontieres@free.fr